Cartels

 Qu’est-ce qu’un cartel ?

Le cartel est un dispositif de travail original proposé par Jacques Lacan en 1964, tant à ceux qui pratiquent la psychanalyse qu’à quiconque souhaite l’étudier. Cette invention tient compte des effets de groupe et vise, par sa structure et son fonctionnement, à les limiter à leur part inévitable, vise à en limiter les effets de colle.

Ainsi, il s’agit d’adopter « le principe d’une élaboration soutenue dans un petit groupe. Chacun d’eux se composera de trois personnes au moins, de cinq au plus, quatre est la juste mesure. Plus une chargée de la sélection, de la discussion et de l’issue à réserver au travail de chacun »[1]

Le plus-un suscite. Il « va chercher ce qui est latent et qu’en appelant, il révèle, voire qu’il crée. L’appel au travail, c’est le coup de clairon pour le réveil … »[2] Il se charge de réveiller les « fait-néant »[3]. Il suscite l’élaboration, car il s’agit bien de créer un savoir nouveau. Il est, en tant que cartellisant, lui-même au travail. Il veille à ce que  le transfert ne s’étiole pas.

[1]J. Lacan,  Acte de fondation de l’École freudienne de Paris, juin 1964

[2] J.A. Miller, Cinq variations sur l’élaboration provoquée, Intervention à l’École (Soirée des cartels) le 11 décembre 1986

[3] J.A.Miller, Donc, cours de 1993- 1994, 12ème leçon p119 et 120

Comment se constituent les cartels à la Réunion ?

La rentrée des cartels, animée par Stéphanie Tessier, déléguée aux cartels secondée par Anne-Marie Defay se tiendra le samedi 12 février 2022 à 10h. Dominique Corpelet, secrétaire aux cartels de l’ECF, se joindra à nous par visioconférence. Cette place d’extime est appropriée, dans ce temps où la pente vers l’entre-soi local s’est renforcée du fait d’un réel qui nous chavire dans tous les sens.

Alors gardons le cap !

Le thème « Des cartels – du désir » se prolonge, pour cette année 2022.  Le trait d’union indique que, l’un sans l’autre les effets de colle risquent de nous guetter. Il sera notre fil rouge pour les rencontres Intercartel. Le 1erintercartel se couple avec la rentrée des cartels et un 2ème se fera à l’occasion de la venue d’un invité.

Des participants émettent le souhait de s’engager dans un travail de cartel. Il sera procédé à un tirage au sort. Gardons à l’esprit qu’un cartel peut se constituer à tout moment, une bourse aux cartels sera donc ouverte. Il suffit de contacter la déléguée.

Cette rentrée des cartels est aussi l’occasion pour toute personne, de poser ses questions.

Pour ceux qui sont déjà familiers de ce dispositif, Lacan précise qu’« Après un certain temps de fonctionnement, les éléments d’un groupe se verront proposer de permuter dans un autre. »[1]

Un cartel a une durée et une dissolution : un an de préférence, deux maximums.

M’appuyant sur une boussole de J.A. Miller, j’ai fait évoluer le thème vers l’écriture : Du désir, au cartel, pas sans l’écriture

« Les membres travaillent à partir de leurs insignes […]. Il revient au plus–un, non seulement d’obtenir l’émergence de l’effet subjectif dans le cartel, mais, corrélativement, d’obtenir que les membres de ce cartel aient statut de S1, ainsi que lui–même en tant que membre du cartel. Ce sont des maîtres, des signifiants maîtres, qui sont au travail – pas des sujets –supposés-savoir, pas des savants. »[2]

Et la production de savoir en cartel se fait par un écrit, partagé avec les autres cartélisants, que ce soit dans le cartel et/ou en intercartel. Cet écrit peut aussi être proposé à la Newsletter de l’ACF à la Réunion, voire au bulletin Cartello.

Bien que le cartel soit ouvert à des non analysants, on constate souvent que des avancées dans la compréhension des textes psychanalytiques ne se font pas sans des avancées dans la cure. C’est ce que Lacan nous indique, lorsqu’il précise que la vérité sur le désir, élaborée sur le divan, « participe au scribe »[3], car cette vérité surgit de l’écrit (Lacan prolonge ici ses réflexions sur la lettre). Désir et Écriture ont chance de se nouer dans le cartel.

[1] Acte de fondation de l’École freudienne de Paris, juin 1964

[2]J.A. Miller, Cinq variations sur l’élaboration provoquée, Intervention à l’Ecole (Soirée des cartels) le 11 décembre 1986, paragraphe : Dernière variation – L’art d’être plus-un

[3]J. Lacan, Ecrits, p 313

Cartello : l’agalma des cartels de l’École de la Cause freudienne

C’est l’écho électronique des cartels de l’ECF. Cartello paraît régulièrement et vous pouvez vous y inscrire en cliquant ICI.

Inscrire son Cartel à l’École, mode d’emploi

Pour déclarer votre cartel à l’ECF, rien de plus simple ! Suivez la procédure pas à pas en cliquant ICI

(les carttellisants vont pouvoir désormais inscrire directement sur le nouveau site de l’École de la Cause freudienne, leur cartel. Ce site ouvrira très prochainement)

Renseignements – Contact

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à contacter la déléguée aux cartels à la Réunion, Stéphanie Tessier : acf.dr-lareunion-cartels@causefreudienne.org

GSM : 0692 09 09 54