CIEN


Le Cien (Centre interdisciplinaire sur l’enfant) est une association internationale fondée par Jacques Alain Miller. Elle fait partie du Champ freudien. Son but est de mettre en place des laboratoires interdisciplinaires ayant pour objet de recherche la relation avec l’enfant. Les laboratoires du CIEN sont donc des lieux d’accueil dans cette société qui laisse chaque sujet en errance, « des lieux de résistance contre la barbarie, de lecture du monde » comme le dit si bien Jacqueline Dhéret, « des lieux de ressources où chacun qui y consent peut venir élaborer les questions nécessaires afin de saisir le monde tel qu’il est et non tel que nous pourrions le rêver… »

La visée de recherche du CIEN : « permet de lire à plusieurs les logiques qui peuvent se définir, et dont les ravages sont impressionnants, permet de lire les discours toxiques, pour saisir comment cela peut faire symptôme dans le social ».

Le Cien noue son travail aux autres entités du Champ freudien et avec l’Institut de l’enfant Claudine Valette-Damase, responsable nationale, nous indique trois orientations du texte de Jacques-Alain Miller « interpréter l’enfant » dont les laboratoires du CIEN 1 peuvent se saisir :

1. De quelle façon une grande personne à laquelle l’enfant s’adresse peut-elle opérer à partir d’un dit de cet enfant, afin de « desserrer l’étau de l’Autre ».

2. Comment se faire instrument pour l’enfant ?

3. Comment travailler avec des parents ?

A la Réunion, le laboratoire du Cien existe depuis presque une dizaine d’années. Il se nomme « Detak la lange » et rassemble des professionnels souhaitant travailler les difficultés rencontrées avec les enfants et les adolescents. Un de nos outils est la conversation avec les enfants et les professionnels, animée par un intervenant qui a l’expérience des effets du signifiant sur le corps.

Son objectif de recherche pour 2015 est celui de questionner l’interdisciplinarité En effet, en 2014, la conversation mensuelle menée avec des élèves du cycle 3 d’une école des hauts de l’ile a permis au laboratoire d’éprouver une fois de plus ce qu’il en était de l’acte de parole avec des enfants, La surprise était au rendez-vous, celle de la rencontre avec des professionnels pédagogues curieux de « voir » plutôt que d’entendre, celle d’un enfant qui s’invite de lui-même et s’impose car il a des choses à dire, celle du plaisir des enfants à triturer la langue. Le travail du laboratoire sur la parole des enfants a permis aux enseignants d’exprimer leur surprise quant à l’écart entre la parole des enfants et leurs attentes d’enseignants. Ceux-ci ramènent trop souvent la parole dans une norme généralisante, banalisante et empêche l’écoute de la singularité.

L’interdisciplinarité pouvait alors s’enrichir par la présence de professionnels d’autres disciplines que la pédagogie et la psychanalyse. Cela permet d’autres discours sur l’enfant. Nous avons invité cette année une conteuse, une éducatrice spécialisée.

Nous posons l’hypothèse que la multiplicité des discours permet de décoller du discours de l’institution pour s’ouvrir à d’autre possibles par la présence du Cien, en mettant l’accent sur l’interdisciplinarité,

Soucieux du travail de réflexion que nous avons mené sur le malentendu et le bien-dire, nous projetons pour 2015 de mettre au travail ces deux dimensions du discours.

Pour ceux qui souhaitent nous rejoindre, il suffit de vous adresser à:

Michel-Yves Billotte

Tél : 0692 67 05 38

Guilaine Grondin Lauret

Tél : 0692 09 68 19

Abonnez-vous à notre newsletter