Cartels


image002

Le cartel est un dispositif de travail original proposé par Lacan tant à ceux qui pratiquent la psychanalyse qu’à quiconque souhaite étudier celle-ci. Cette invention lacanienne tient compte des effets de groupe et vise, par sa structure et son fonctionnement, à les limiter à leur part inévitable.

Ceux qui constituent un cartel – trois personnes au moins, cinq au plus, quatre étant la juste mesure- se choisissent avec comme projet commun un travail défini.

Chacun détermine au départ le sujet qui l’animera. Le temps nécessaire à la définition de celui-ci est aussi mis à profit pour convenir d’un thème commun, qui sera le titre du cartel, sous lequel il pourra se déclarer à l’Ecole.

Les quatre cartellisants font ensuite appel à une personne désignée comme plus-un. La fonction du  plus-un, est de provoquer l’élaboration de chacun : il veille u progrès du travail et à son aboutissement dans un produit. Celui-ci est propre à chaque cartellisant et constitue le point où celui-ci arrive au terme de l’expérience.

Le plus-un fait aussi lien avec l’Ecole. Il favorise l’exposition des produits de cartel.

Les rencontres intercartels sont des occasions de cette mise à ciel ouvert indispensable pour Lacan à ce qu’on peut attendre d’une telle élaboration.

La pratique, depuis l’invention de ce dispositif institutionnel montre sa fécondité dans la lecture de textes de référence, l’étude des concepts fondamentaux et la recherche permanente en psychanalyse : le cartel se prête en effet à ce que le Réel en jeu dans l’expérience analytique soit au cœur du travail soutenu. C’est donc un instrument de la formation des analystes et un organe de base de la cause freudienne.

L’Ecole de la Cause Freudienne publie chaque année un catalogue des cartels qui se sont déclarés.

S’informer sur les cartels ou devenir cartellisant : Il est possible de s’adresser à Marie Antoinette Caïlasson

Abonnez-vous à notre newsletter